[Track] Tongariro Alpine Crossing, l’autoroute de la randonnée en Nouvelle-Zélande

Pour continuer sur les tracks en Nouvelle-Zélande, nous partons cette fois ci du côté du fameux Tongariro. Popularisés par le Seigneur des Anneaux, les paysages magnifiques du Tongariro ont de quoi vous faire rêver, et pour cela, pas besoin d’être fan de la trilogie !


Tongariro Crossing, entre paysages magnifiques et tourisme de masse

Le Tongariro n’est pas seulement le nom donné au volcan mais à tout le parc national quVolcano Spiriti l’entoure. Premier parc national crée en Nouvelle-Zélande et classé au patrimoine de l’UNESCO (rien que ça), il offre une diversité de paysages volcaniques à couper le souffle : volcan conique, coulées de lave, roches fumantes, lacs aux couleurs fantaisistes et j’en passe.

Toute la zone a une activité géologique étonnante et on tombe très souvent sur des colonnes de fumée émanant du sol. Autant dire que l’activité volcanique bat son plein, pour preuves, les dernières éruptions datent de 2012 et avaient entrainées la fermeture de la randonnée pour un moment.

Description et retours sur le Tongariro crossing

La randonnée en elle même est de 19,4 kilomètres, elle est très facile d’accès et ne nécessite pas de condition physique particulière. C’est surtout une autoroute à touristes car nous avons affaire ici à un must do sur l’île du nord.

Pour notre part, nous n’avons pas effectué la great walk en entier car cela oblige ensuite à prendre la navette pour récupérer sa voiture. A la place, nous avons grimpé le Mont Ngauruhoe qui culmine à 2291 mètres (Ou Mont Doom).

Partis vers 3h45 afin d’admirer la lever de soleil du sommet du Mont Tongariro (1978 mètres), il nous a fallu 2h30 pour se retrouver sur les derniers mètres de la montée au sommet. Nous avons ainsi passés une bonne heure à regarder le soleil se lever, le tout devant une mer de nuages à couper le souffle.

Fort de cette première expérience, et étant donné que la journée ne fait que Cratercommencer, nous décidons de nous attaquer à un autre colosse du coin, le Mont Ngauruhoe. Après 1h30 de montée qui ressemble à s’y méprendre au Taranaki, nous voici au bord du cratère immense, admirant tout le part d’un seul coup d’œil. La descente, elle, ne prend qu’une petite demie heure.

Il nous aura fallu 8 heures pour faire le Mont Tongariro, le Mont Ngauruhoe ainsi que le retour jusqu’à la voiture (qu’on a fait de jour réservant ainsi de nouvelles surprises que nous n’avions pas vu de nuit). Le tout en 22,8 kilomètres.

Cette randonnée est ouverte à tout le monde et ne présente pas de difficultés majeures. Cependant, pour pouvoir admirer le paysage plus sereinement, nous vous conseillons vivement de partir de nuit ou au petit matin, afin d’éviter les hordes de touristes qui génèrent des queues aux endroits les plus étroits.

De plus, si vous voulez grimper sur le Mont Ngauruhoe, faites attention aux autres personnes car les chutes de pierres sont très fréquentes et peuvent s’avérer dangereuses (poSeacloudur vous ou pour les autres). N’oubliez pas non plus d’apporter de quoi boire tout au long de la journée. Comme souvent, il n’y a pas possibilité de remplir ses bouteilles une fois sur le circuit. L’ascension de ce volcan est, elle, plus délicate et nécessite une meilleure condition physique que le Mont Tongariro.

Accessibilité Tout public (excepté pour le Mont Ngauruhoe
Coût A peu près 30$ si vous prenez la navette pour revenir à votre voiture
Temps 1 journée
Distance 19,4 kilomètres
Paysage Volcans/Lacs/Bush
Fréquentation Très fréquenté

Malgré la fréquentation impressionnante du lieu, notamment dû à sa renommée, ne faites pas l’impasse sur le Tongariro. En effet, les paysages volcaniques et l’ambiance particulière en font un des endroits à voir absolument lors d’un passage sur l’île du nord. N’y coupez pas, vous ne serez pas déçu. Il s’agit ici d’un des must-do de la Nouvelle-Zélande et on comprend aisément pourquoi lorsqu’on se trouve au milieu de ces paysages volcaniques.

Laisser un commentaire