Ouvrir un compte bancaire en NZ, est-ce vraiment si facile ?

Une des premières choses à faire lorsque l’on reste longtemps en Nouvelle-Zélande (et surtout quand on veut travailler) est d’ouvrir un compte bancaire. On a entendu beaucoup de choses différentes concernant les démarches et, au final, en franchissant le seuil de la ANZ, on ne savait pas trop à quoi s’attendre. Alors voici notre retour d’expérience sur le sujet.

Quand ça ne se passe pas comme prévu

Comme tout bon élève, nous avions pré-ouvert notre compte en France, sur internet, pour l’ouvrir plus facilement une fois sur place. Cependant, une fois arrivés, l’agence n’a absolument pas pris en compte ce fait, et nous avons dû suivre la procédure normale, en recommençant à zéro. Nous avons directement pensés que cela nous bloquerait un petit moment à Wellington, alors que nos plans étaient de rejoindre Christchurch assez rapidement.

Mais à peine arrivés au rendez-vous, nous avons compris que tout irait très vite. Armés de tous nos justificatifs (français et néo-zélandais), de nos papiers d’identités (permis, passeport et j’en passe) ainsi que d’une lettre de notre banque (histoire de fayoter), nous nous présentons au guichet.113/365: Flippin' coins

Et – pour ainsi dire- notre seule tâche a été de comprendre ce que nous disait la banquière car, pour le reste, tout s’est fait tout seul. Le seuls papiers que nous avons eu à présenter ont été les suivants :

Passeport (Les cartes d’identités étrangères ne sont pas acceptées)Justificatif de domicile néo-zélandais (Pour notre part, celui du Backpacker)Et voila tout, pas de dépôt minimum, pas de frais, pas de fastidieuse présentation, le compte était ouvert.

Pour informations, nous avons choisi le Go Account de la ANZ, qui nous permet de ne pas avoir de frais tout en ayant la possibilité d’avoir une carte VISA.

La carte bleue VISA

Pourquoi ne pas avoir choisi tout simplement la carte EFTPOS qui est proposée avec le compte, et qui est donc gratuite ? Tout simplement car elle ne permet pas de payer à l’étranger.

Ainsi, pour ne pas être bloqués lors de nos achats sur Internet ou à l’étranger (sait-on jamais qu’il ne prenne l’envie d’aller voir le voisinage), nous avons opté pour la carte bleue VISA. Et là encore, nouveaux doutes concernant le délai d’obtention de la carte. Doutes dissipés dans les 5 minutes qui ont suivi lorsque la banquière a sereinement sorti la carte devant nos yeux ébahis (J’en rajoute peut être un peu). Répondant au doux nom de « ANZ CARDHOLDER« , la carte nous a été immédiatement remise et nous coûte 10$ pour l’année. Pour couronner le tout, nous avons déposé directement notre cash qui était déjà disponible au guichet de retrait une fois la porte de la banque franchie.

Alors ceci n’a pas valeur de vérité générale mais appelons ça plutôt un retour d’expérience. Cela peut varier selon les villes et certaines agences demandent un dépôt minimum (certains parlent d’un dépôt minimum de 500$, à prendre avec des pincettes). Mais à la ANZ de Wellington (du moins dans l’une de ses agences), tout s’est passé très simplement et rapidement, de quoi rassurer sur l’ampleur des démarches administratives, généralement peu appréciées des voyageurs !

 

4 commentaires

  1. Vous vous débrouillez bien les loulou
    Bises

  2. Ping :New Brighton, ou comment expérimenter la vie de parking ! | Frogs Trotters

  3. Ping :IRD : Retour d'expérience sur nos démarches pour l'obtenir | Frogs Trotters

  4. Ping :Transfert du budget voyage à l'étranger : Sortons du réseau bancaire | Frogs Trotters

Laisser un commentaire